Festival contre le harcèlement et le sexisme, à Quimperlé, les 23, 24, 25 et 26 novembre

Trois types d’activités seront proposées durant le festival. Les participants pourront co-créer, s’outiller et riposter.

Tout au long du mois de novembre, dans les lieux partenaires (Ty Pouce, Le Brizeux, L’Artère, Chez Chouchou, Le Wagon lit, le Café des Halles), une exposition va se mettre en place grâce à la participation de chacun : « L’exposition dont tu es l’héroïne ». Le principe est simple : il faut ramener un objet sexiste dont on souhaite se débarrasser pour qu’il soit exposé sur l’étagère du sexisme. Des boîtes à crier seront disposées en ville pour que tous puissent s’exprimer. Enfin, il y aura aussi des boîtes à dons pour aider au financement du festival.

La Riposte Quimperloise démarre jeudi 23 novembre au cinéma La Bobine avec la projection, à 20 h 30, de « Je vous salue salope », de Léa Clermont-Dion et Guylaine Maroist. Vendredi 24 novembre, une animation de théâtre citoyen sera menée par le collectif Ydith, programmé par l’Abri côtier de Quimperlé à l’espace Benoîte-Groult, à 20 h.

Le programme de samedi est dense. Toute la journée, de 9 h à 17 h, une session de théâtre forum sera animée par L’Attelage. Un atelier d’écriture féministe avec Yuna Visentin sera organisé à L’Artère.Il y aura aussi de la danse avec la compagnie Eskemm. L’Artère accueillera un atelier broderie où les slogans féministes seront à l’honneur. À Ty Pouce, les hommes pourront apprendre à fabriquer des produits ménagers lors d’un atelier non mixte.Des ateliers d’autodéfense sont prévus pour s’armer entre filles et apprendre à riposter physiquement et verbalement. Le samedi soir sera festif avec le concert de Betty Lopp au Brizeux à 21 h (gratuit). Puis, s’ensuivra une boom féministe Chez Chouchou et au Brizeux.

Le dimanche débutera par un « brunch joyeux » et une « cantine végane », de 11 h à 13 h. Puis, les crieureuses vont faire résonner les mots glissés dans les boîtes à crier place Hervo de 12 h 30 à 13 h 30. Le « non-pardon des femmes » démarrera à 14 h, place Charles-de-Gaulles. La journée continuera avec un stage d’auto-défense en mixité.

Tout au long du festival, des temps de garderie seront proposés aux parents qui souhaitent profiter du festival.